COMPORTEMENT AU DOJO

 

Le dojo est littéralement "le lieu où l'on étudie la voie" ; autrement dit un lieu d’étude, de travail et d’échanges. Il est nécessaire d'avoir de présent à l’esprit les recommandations suivantes pour le bien-être et l'évolution de chaque pratiquant.

  RESPECT DES LIEUX

 

L’arrivée et le départ du dojo sont marqués par le salut.
Il convient de saluer chaque fois que l’on monte ou descend du tatami, en respect des "maîtres qui veillent sur le lieu".
Le dojo sera laissé en ordre et propre (y compris les vestiaires). Ainsi à la fin du cours, n'oubliez pas de ranger le matériel utilisé (matériel pédagogique, armes,...) et de ramasser vos bouteilles d'eau sur le bord du tatami.

D'ailleurs il est interdit de boire, ni même de manger sur le tapis pour des raisons d'hygiène. Le chewing-gum est aussi strictement interdit.

HYGIENE

  Avoir un corps et des vêtements propres, c’est se respecter et respecter les autres. Ne pas hésiter à se laver les pieds et les mains avant de monter sur le tapis. Avoir un kimono propre correctement noué à l'aide de sa ceinture.

Les ongles doivent être coupés courts pour éviter les blessures. Les cheveux longs seront attachés. Les demoiselles et dames porteront un tricot (de préférence blanc) sous la veste du kimono.
Il ne faut pas marcher pieds nus en dehors du tapis. Prévoir des zooris ou autres claquettes pour vous rendre des vestiaires au bord du tatami.

 

RESPECT DES PERSONNES

 

Au début et en fin de séance, élèves et professeurs se saluent.
Il faut saluer son partenaire avant et après chaque exercice.
Il convient de demander au professeur l'autorisation pour s'absenter du tatami.

 

Il faut être ponctuel et respecter les horaires de début et de fin de cours ; ceci par respect des personnes déjà en cours que vous allez déranger et par sécurité, le début du cours étant consacré à l'échauffement, primordial pour éviter les blessures.

 

Il est important de se comporter avec discrétion. 
Lorsque l’on ne pratique pas, il faut être attentif à l’enseignement donné, afin de retenir la majeure partie des consignes techniques et de sécurité.

Enfin, il convient de quitter le tatami sa ceinture nouée, ne se dévêtir que dans les vestiaires.

 

ENTRAIDE ET SOLIDARITE

 

Les plus gradés ont le devoir d’aider les moins avancés. Il faut écouter leurs conseils avec attention. L'entraide permet de progresser. La ceinture inférieure ne doit pas ressentir de gêne à travailler avec un gradé, bien au contraire.

La persévérance et l’assiduité sont nécessaires à tout progrès.